PRENEZ PART À LA PLUS GRANDE CONVERSATION DU MONDE:
ONU75 ET AU-DELÀ
LA BOÎTE À OUTILS POUR RÉINVENTER NOTRE FUTUR À TRAVERS UNE CONVERSATION DYNAMIQUE

PARTICIPEZ À LA CONVERSATION ONU75 : VOICI COMMENT!

CE MONDE ET CET AVENIR SONT LES NÔTRES. IL EST DONC TEMPS QUE CHACUN ET CHACUNE D’ENTRE NOUS S’EXPRIME, PARTOUT DANS LE MONDE, ET QUE NOUS PARLIONS DE L’AVENIR QUE NOUS VOULONS.

Pour célébrer son 75e anniversaire en 2020, l’Organisation des Nations Unies lance un vaste débat populaire, intitulé ONU75. Initié par le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, António Guterres, ce débat promet d’être la discussion mondiale la plus vaste qui ait jamais été organisée autour de la construction de l’avenir que nous voulons.

À une ère de transformations radicales et de problèmes aussi complexes que la crise climatique, les bouleversements démographiques et l’essor incontrôlé de la technologie, il nous faut plus que jamais mener une action collective. À travers la campagne ONU75, l’Organisation des Nations Unies compte encourager les uns et les autres à se concerter pour définir comment l’amélioration de la coopération internationale peut contribuer à rendre le monde meilleur d’ici à 2045, année du centenaire de l’Organisation.

En ce moment crucial de l’histoire, la campagne ONU75 s’articule autour de trois grandes questions :

1.

1. QUEL AVENIR VOULONS-NOUS CRÉER?

2.

2. SOMMES-NOUS SUR LA BONNE VOIE?

3.

3. QUELLES INITIATIVES DEVONS-NOUS PRENDRE POUR PROGRESSER VERS NOTRE OBJECTIF?

Tout le monde peut participer à la conversation. À travers des dialogues formels et informels, en ligne et en présence, la campagne ONU75 fera intervenir le plus de personnes possible, idéalement dans les 193 États Membres. Ensemble, elles partageront leurs espoirs et leurs craintes, apprécieront les risques et les possibilités présentes et futures et chercheront des solutions de coopération mondiale.

Parallèlement, des sondages d’opinion et des analyses de médias seront menés à l’échelle mondiale en vue de recueillir des données statistiques représentatives. Une synthèse des vues et des idées ainsi rassemblées sera présentée aux dirigeants du monde et largement diffusée.

Pour l’Organisation des Nations Unies, l’année de la campagne ONU75 sera consacrée à l’écoute et à l’apprentissage. Les organismes des Nations Unies, les équipes de pays et les principales parties prenantes joueront un rôle déterminant dans les trois domaines suivants :

METTRE DES PERSONNES EN CONTACT

RASSEMBLER DES GROUPES DIVERS, EN PARTICULIER CEUX QUI SONT RAREMENT ENTENDUS, AFIN D’ENGAGER UN DIALOGUE MONDIAL NOUVEAU.

AMPLIFIER LEUR MESSAGE

OUVRIR DES VOIES DE COMMUNICATION PERMETTANT À TOUS ET TOUTES DE S’EXPRIMER ET D’ETRE ENTENDUS!

ENCOURAGER L’ACTION

RÉAGIR AUX CONTRIBUTIONS ET PARTAGER ET PROMOUVOIR DES SOLUTIONS.

LA PRESENTE BOÎTE À OUTILS A POUR FONCTION D’AIDER À ENGAGER LA CONVERSATION.

«Ensemble, nous pouvons apprendre des peuples du monde entier comment mieux faire face aux défis mondiaux de notre époque.»

Le Secrétaire général, António Guterres

LES DATES À RETENIR: LE CALENDRIER D’ONU75

24 OCTOBRE 2019

Présentation d’ONU75

2 JANVIER 2020

Inauguration officielle de la campagne

26 JUIN 2020

Journée de la Charte des Nations Unies

21 SEPTEMBRE 2020

Assemblée générale des Nations Unies 2020

24 OCTOBRE 2020

Cérémonie de clôture à l’occasion de la Journée des Nations Unies

31 DÉCEMBRE 2020

Clôture officielle

ÉTAPE 1

METTRE DES PERSONNES EN CONTACT

RASSEMBLER DES GROUPES DIVERS, EN PARTICULIER CEUX QUI SONT RAREMENT ENTENDUS, AFIN D’ENGAGER UN DIALOGUE MONDIAL NOUVEAU.

À partir de la fin de l’année 2019, tous les bureaux de pays des Nations Unies peuvent commencer les préparatifs de la campagne ONU75. Il n’y a pas de temps à perdre: le plus grand nombre possible de personnes devrait contribuer à la formulation de nos espoirs et de nos idées pour l’avenir.

QUI PEUT PRENDRE LA PAROLE?

Tout le monde peut participer à ONU75. Parmi les grandes catégories de participants, on citera les suivantes:

LES POUVOIRS PUBLICS (NATIONAUX, LOCAUX, RÉGIONAUX)
LES DÉCIDEURS ET DÉCIDEUSES POLITIQUES, DONT LES PARLEMENTAIRES
LA JEUNESSE, NOTAMMENT CELLE DES ÉCOLES ET DES UNIVERSITÉS ET LES MOUVEMENTS DE JEUNES LOCAUX ET INTERNATIONAUX
LA SOCIÉTÉ CIVILE, NOTAMMENT LES COOPÉRATIVES, LES SYNDICATS, LES GROUPES NON GOUVERNEMENTAUX ET LES MOUVEMENTS POPULAIRES
LES ENTREPRISES DU SECTEUR PRIVÉ, GRANDES ET PETITES
LES FONDATIONS
LES MILIEUX UNIVERSITAIRES ET LES GROUPES DE RÉFLEXION, NOTAMMENT DANS LE CADRE DE PISTES DE RECHERCHE DÉJÀ OUVERTES
LES MÉDIAS: NUMÉRIQUES, TRADITIONNELS ET SOCIAUX
LE SYSTÈME DES NATIONS UNIES (LES BUREAUX ET LES EMPLOYÉS)
LES ORGANISATIONS RÉGIONALES
LES PARTICULIERS
D’AUTRES ACTEURS IMPORTANTS

Il peut s’agir de personnes qui sont critiques à l’égard de l’Organisation des Nations Unies ainsi que d’autres groupes qui ne sont pas toujours entendus, comme les personnes en situation de handicap, les femmes et hommes migrants, réfugiés ou déplacés et les défenseurs et défenseuses des droits de la personne. La contribution des chefs religieux et, s’il y a lieu, des autorités traditionnelles est également importante.

COMMENT AMORCER L’ÉCHANGE

Pour amorcer et inspirer l’échange, expliquer brièvement:

  • Pourquoi nous engageons le dialogue?
  • La valeur de la participation
  • L’impact que l’échange aura
  • Comment chacun peut agir?

Pour de plus amples informations, veuillez consulter notre «Foire aux questions».

QUELQUES CONSEILS POUR RÉUSSIR LES DIALOGUES

  • Définir les moyens les plus efficaces de faire participer les gens.
  • Partager l’information de façon ouverte.
  • Éliminer ou gérer les contraintes faisant obstacle à la participation.
  • Adopter des garanties de confidentialité, si nécessaire.
  • Faciliter l’échange et diminuer le risque de lasser le public des consultations en organisant les conversations lors de manifestations ou de forums déjà prévus — rendre les échanges distrayants et conviviaux!
  • Envisager de coorganiser les dialogues avec d’importants partenaires nationaux.
  • Prendre régulièrement le temps de faire le bilan des échanges organisés, pour appliquer les leçons à retenir aux échanges suivants.

ÉTAPE 2

AMPLIFIER LES MESSAGES

OUVRIR DES VOIES DE COMMUNICATION PERMETTANT À TOUS ET TOUTES DE S’EXPRIMER ET D’ETRE ENTENDUS!

La campagne ONU75 étant la plus vaste discussion mondiale jamais organisée, elle amplifiera les messages des participants, en ligne ou en présence, au niveau local, dans les écoles, les villes, les conseils d’administration et les parlements, à travers les pays et les générations. Les scénarios qui seront imaginés par les participants, forts de leurs propres expériences et perspectives, formeront un vaste éventail de solutions à mettre en pratique par l’action collective.

COMMENT PARTICIPER?

Il existe plusieurs moyens de se joindre à la conversation: cela peut passer par une campagne dans les médias sociaux, une simple enquête rapide ou encore une discussion de groupe plus officielle.

Voici plusieurs options de communication:

Publiez la vidéo ONU75 sur votre plateforme de médias sociaux et demandez à vos amis, vos partenaires et vos réseaux de commencer à s’organiser. Cliquer ici pour accéder à un éventail complet de ressources et idées de communication.

Participez à la brève enquête ONU75 et faites-la circuler: beta.un75.online. Transmettez cette adresse par un minimessage (SMS) si la possibilité existe dans votre pays.

Organisez une conversation informelle: à tout endroit, sans restriction. Il peut être opportun d’associer la conversation à d’autres réunions ou conférences déjà prévues ou à des occasions conviviales, comme les activités d’équipe, les déjeuners ou la pause-café du matin. Si vous organisez une réunion, pensez à la transmission en direct pour qu’il soit possible de voir et entendre les échanges et d’y participer en temps réel de différents endroits.

Tchat sur les médias sociaux : lancez un simple fil de questions-réponses sur Twitter, Google Hangouts, Facebook, etc. Un large public peut découvrir facilement ces échanges et être ainsi encouragé à contribuer à la conversation. Les tchat et les questions-réponses sont également utiles lors d’événements en direct.

Discussions en ligne: l’équipe d’ONU75 est en train de mettre au point une plateforme en ligne complète qui permettra d’accueillir et de faciliter des dialogues animés par voie numérique. Les équipes de pays des Nations Unies et les parties prenantes peuvent aussi utiliser d’autres plateformes numériques pour mener des discussions en ligne.

Groupes de consultation: ces groupes mèneront des réflexions plus rigoureuses et structurées, qui alimenteront les conclusions recueillies à l’échelle mondiale. Pour cette option, il conviendra de remplir un formulaire plus détaillé concernant le déroulement des échanges. On trouvera de plus amples orientations sur les groupes de consultation à l’annexe 1.

FORMULER LES QUESTIONS DE FAÇON À AMORCER LA CONVERSATION

À quoi votre monde idéal devrait-il ressembler dans 25 ans, l’année du centenaire de l’Organisation des Nations Unies ? Qu’est-ce qui serait différent du monde d’aujourd’hui ? Décrivez une journée dans le monde dans 25 ans, tel que vous l’imagineriez.

  • Quel avenir voulons-nous avoir créé avec nos enfants et petits-enfants et leur laisser ?
  • Quelle influence la science et la technologie ont-elles sur la vie quotidienne? Toutes les personnes sont-elles traitées équitablement et sur un pied d’égalité ? Comment les pays collaborent-ils ?
  • Pensez-vous que vos enfants et petits-enfants auront moins ou davantage de perspectives que vous ? Seront-ils mieux ou moins bien lotis en termes d’éducation et de perspectives d’emploi par exemple ?
  • Pensez-vous que la prochaine génération ou vous-même serez plus ou moins mobile sur le plan social, économique, physique ?
  • Pensez-vous que vous vivrez dans un environnement naturel plus sain ou moins sain ? En quoi l’environnement pourrait-il différer de celui d’aujourd’hui ?

Sélectionnez un ou plusieurs de ces domaines ou un autre sujet de votre choix pour la discussion de groupe.

  • Les changements climatiques et les questions environnementales (comme la pollution ou la déforestation)
  • La pauvreté et les inégalités
  • Les nouvelles technologies (comme les médias sociaux ou l’intelligence artificielle)
  • Les changements démographiques (comme la croissance démographique, le vieillissement de la population, les migrations, l’urbanisation)
  • Les menaces pesant sur la sécurité (comme les conflits armés, la cyberguerre, la criminalité et la violence)
  • La perte de confiance entre gouvernements ou entre les peuples et leurs gouvernements?

Quelles initiatives devrions-nous prendre aujourd’hui pour laisser un monde meilleur aux générations futures?

  • Que pouvez-vous faire au niveau individuel pour contribuer à créer le monde que nous voulons? Que faites-vous pour rendre le monde meilleur?
  • Qui doit agir pour contrôler ces tendances? Quel devrait être le rôle des gouvernements? Des entreprises? De la société civile? Des particuliers? D’autres parties prenantes?
  • Quelles formes d’action et de collaboration pourraient-elles être nécessaires à l’échelon local, national et international? Quel rôle l’ONU et d’autres institutions internationales pourraient-elles jouer pour faciliter ces actions? Comment peuvent-elles s’améliorer?

CONSEILS POUR LES ANIMATEURS ET ANIMATRICES

L’animateur ou l’animatrice joue un rôle déterminant dans les conversations informelles ou les groupes de consultation plus structurés. Voici quelques grands principes directeurs à cet égard:

  • Expliquez clairement les raisons pour lesquelles les dialogues sont organisés et l’orientation du débat
  • Respectez et facilitez l’échange de perspectives divergentes
  • Abordez de façon constructive les opinions antagonistes et les déséquilibres de pouvoir
  • Adaptez l’échange aux besoins locaux
  • Évaluez la démarche consultative
  • Assurez-vous que les échanges pourront être enregistrés dans une certaine mesure et que les retours seront possibles

RESSOURCES DISPONIBLES POUR AMORCER LA CONVERSATION

Des vidéos, des podcasts, des outils de médias sociaux, des directives concernant les questions d’image et d’autres ressources se trouvent sur Trello.

Ayez en tête les fiches synthétiques ci-dessous concernant les questions prioritaires déterminées par l’équipe d’ONU75:

La technologie peut rendre notre monde plus équitable, plus pacifique et plus juste, mais elle peut aussi menacer la vie privée, faciliter le contrôle autocratique, attiser les conflits et creuser les inégalités. Même si les technologies de l’avenir peuvent soulever l’inquiétude, nul n’est besoin de les envisager avec angoisse. Comme les générations qui nous ont précédé, nous, les gouvernements, les entreprises, les particuliers, pouvons choisir de quelle façon nous exploitons les nouvelles technologies. Pour le meilleur ou pour le pire?

Cliquer ici pour accéder aux ressources.

Depuis que l’ONU a été fondée, il y a 75 ans, les conflits et la violence ont considérablement changé de nature. Les conflits sont moins meurtriers mais durent plus longtemps et ils opposent plus souvent des groupes locaux que des États. Les homicides sont de plus en plus fréquents dans certaines régions du monde, et le nombre d’attaques fondées sur le genre se multiplie.

D’autre part, les progrès de la technologie ont conduit à l’utilisation des bots, des drones et de la diffusion en temps réel comme armes, aux cyberattaques, aux logiciels rançonneurs et au piratage de données. Dans le même temps, la coopération internationale est fragilisée, ce qui réduit le potentiel mondial de prévention et d’élimination des conflits et de la violence sous toutes leurs formes.

Cliquer ici pour accéder aux ressources.

Le monde a fait des progrès considérables dans la réduction de la pauvreté : au cours des trente dernières années, plus d’un milliard de personnes sont sorties de l’extrême pauvreté. Et pourtant, la part de revenus de la moitié la plus pauvre de l’humanité n’a guère évolué au cours de cette période, alors que le produit économique mondial a plus que triplé depuis 1990. Les inégalités compromettent le progrès économique, ce qui exacerbe encore davantage les divisions sociales à l’origine des inégalités.

Les inégalités relatives au revenu, à la situation géographique, au genre, à l’âge, à l’appartenance ethnique, au handicap, à l’orientation sexuelle, à la classe et à la religion, qui déterminent l’accès aux ressources, les perspectives et les gains, persistent dans les pays et entre eux. Dans certaines parties du monde, ces écarts ne cessent de se creuser. Dans le même temps, de nouvelles fractures apparaissent, comme les inégalités d’accès aux services en ligne et aux technologies mobiles.

Cliquer ici pour accéder aux ressources.

Les changements climatiques sont la crise qui définit notre époque et ils se produisent bien plus vite qu’on ne le craignait. Mais nous sommes loin d’être impuissants face à cette menace mondiale. Comme le Secrétaire général António Guterres l’a souligné en septembre, « l’urgence climatique est une course contre la montre. Nous nous sommes laissés distancer, mais la victoire est encore possible ».

Aucune région du monde n’est à l’abri des conséquences dévastatrices des changements climatiques. La hausse des températures contribue à la dégradation de l’environnement, aux catastrophes naturelles, aux phénomènes météorologiques extrêmes, à l’insécurité alimentaire et hydrique, aux perturbations économiques, aux conflits et au terrorisme. Le niveau de la mer s’élève, l’Arctique fond, les récifs coralliens se meurent, les océans s’acidifient et les forêts brûlent. Il est évident que le maintien du statu quo ne suffit plus. Le coût incalculable des changements climatiques étant en train d’atteindre des records irréversibles, le temps est venu de mener une action collective audacieuse.

Cliquer ici pour accéder aux ressources.

La population mondiale devrait augmenter de deux milliards de personnes, pour passer des 7,7 milliards actuels à 9,7 milliards en 2050, avant d’atteindre un niveau record de près de 11 milliards de personnes d’ici à la fin du siècle, compte tenu du déclin des taux de fécondité. Au cours de cette période, la population mondiale devrait devenir de plus en plus urbaine et les enfants de moins de 5 ans seront moins nombreux que les personnes âgées de 65 ans ou plus.

La moitié de la croissance démographique mondiale d’ici à 2050 devrait venir de neuf pays seulement: l’Inde, le Nigéria, le Pakistan, la République démocratique du Congo, l’Éthiopie, la Tanzanie, l’Indonésie, l’Égypte et les États-Unis d’Amérique (par ordre décroissant). La population de l’Afrique subsaharienne devrait doubler, tandis que la population de l’Europe va probablement diminuer.

Parallèlement, les populations se déplacent. La proportion de migrants internationaux dans la population mondiale est certes demeurée autour de 3 % pendant les vingt dernières années, mais leur nombre a plus que doublé depuis l’an 2000. Dans le même temps, le nombre de personnes forcées de fuir leur foyer a fortement augmenté en raison de conflits prolongés et pourrait se multiplier encore davantage sous l’effet des changements climatiques et de la dégradation de l’environnement. La grande majorité des mouvements de réfugiés et de migrants se produit dans les pays du Sud.

Cliquer ici pour accéder aux ressources.

Pour que tous les dialogues puissent être comptés, veillez à remplir le formulaire d’inscription qui se trouve sur le site Web UN75.org et obtenir ainsi votre numéro d’identification unique.

ÉTAPE 3

ENCOURAGER L’ACTION

RÉAGIR AUX CONTRIBUTIONS ET PARTAGER ET PROMOUVOIR DES SOLUTIONS.

La mise en contact des diverses personnes et l’amplification de leurs messages conduisent vers un objectif primordial: encourager l’action pour un avenir meilleur. Les idées qui se feront jour pendant la campagne ONU75 sont censées:

  • Éclairer le débat public
  • Être examinées par les décideuses et décideurs nationaux et internationaux
  • Inspirer un engagement civique accru
  • Approfondir la coopération mondiale

Chaque conversation est une occasion d’encourager les participants à prendre des initiatives à leur niveau, à la suite de ce qu’ils ont entendu et appris.

Les dialogues formels et informels peuvent conduire à des prises de conscience et fournir des données factuelles dont les organisations nationales et internationales pourront se servir dans la pratique. Les conclusions peuvent par exemple inspirer de nouvelles formes de programmes, d’investissements, de partenariats et de campagnes.

L’équipe d’ONU75 est en train de mettre au point une plateforme mondiale qui permettra de diffuser les principales conclusions des débats.

Les avis et les idées ainsi rassemblés seront présentés aux dirigeantes et dirigeants mondiaux et aux hauts responsables de l’Organisation lors d’une manifestation d’envergure qui se tiendra en septembre 2020, lors de la 75e session de l’Assemblée générale. 

ENREGISTRER LES RÉSULTATS

Le fait d’enregistrer les dialogues les rend crédibles, permet d’en diffuser les résultats à différents niveaux et de recueillir des données factuelles utiles pour l’action. Parmi les principales formes d’enregistrement possible, on citera:

  • Les données concernant les participantes et participants et le processus par lequel elles ou ils ont été sélectionnés
  • Les données démographiques pertinentes
  • Les enregistrements vidéo et audio des témoignages des participants
  • Les photos et les récits recueillis à l’issue des consultations
  • Les données tirées des médias sociaux
  • Les rapports des rapporteurs et rapporteuses
  • Le résumé analytique des principales conclusions

Quant aux groupes de consultation, le formulaire à l’intention des animatrices et animateurs permettra de centraliser les informations et de les analyser. Les personnes prenant part à des conversations de toute nature peuvent communiquer leurs observations à leur animateur ou animatrice ou les saisir sur le site Web d’ONU75.

VALIDER LES RÉSULTATS

Le formulaire de retour et le site Web d’ONU75 permettront de valider les résultats et de faire des suggestions ou de communiquer des préoccupations concernant le processus.

La validation des résultats peut aussi comprendre d’autres mesures simples, comme la diffusion des rapports de réunion ou des résultats de sondage ou la demande d’informations complémentaires. La validation peut être effectuée pendant les réunions des groupes de consultation ou d’autres échanges par des moyens visuels permettant de réagir immédiatement à ce que disent les participants.

COMMUNIQUER AUSSI LARGEMENT QUE POSSIBLE

Il sera essentiel de rendre la communication aussi dynamique que possible pendant la campagne ONU75, tant lors des consultations individuelles que dans les médias de toute nature. Les visages et les récits des participantes et participants donneront toute leur vie aux thèmes abordés et influenceront les débats publics qui stimuleront l’action. Lors de l’enregistrement et de la validation des dialogues, il convient de suivre les participants, les récits et les fils de communication dans les médias sociaux qui seront les plus à même d’avoir un impact. Collaborez avec des équipes de communication de façon à tirer le meilleur parti de leur pouvoir d’influence.

À titre de référence et pour renforcer les stratégies de communication nationales, voir la stratégie de communication mondiale et les ressources de communication pour la campagne ONU75.